Makhnitsky à propos des sanctions à l’encontre de Portnov : le Parquet Général de l’Ukraine pouvait agir de manière proactive

Il suppose que les agents du Parquet Général qui ont visé et ont adressé les documents concernant Portnov à l’Union européenne ne disposaient pas de preuves nécessaire et ont agi de manière proactive.

L’ex-Procureur général de l’Ukraine Oleh Makhnitsky déclare qu’il n’est pas lié à l’application des sanctions à l’encontre d’Andrey Portnov, ex-premier vice-président de l’administration du Président de l’Ukraine.

Makhnitsky l’a écrit sur sa page Facebook.

Il explique qu’à l’époque il n’occupait le poste du Procureur général de l’Ukraine qu’une semaine environ et que le document adressé à l’Union européenne portant sur les sanctions à l’encontre de Portnov qu’il a signé a été produit par les activistes de la société civile en coopération avec les fonctionnaires responsables pour ce domaine.

« Je suis persuadé qu’à cette époque il a été essentiel de ne pas laisser priver l’Ukraine de droits aux biens et aux fonds des ukrainiens volés par l’ex-président. C’est pourquoi il a fallu prendre des mesures urgentes et drastiques. L’initiative du Parquet Général de l’Ukraine portant sur l’application des sanctions à l’encontre de ces personnes consistait aussi à bloquer les opérations avec leurs actifs », écrit Makhnitsky.

Il suppose que les agents du Parquet Général qui ont visé et ont adressé les documents concernant Portnov à l’Union européenne ne disposaient pas de preuves nécessaire et ont agi de manière proactive.

« Il est de notoriété publique qu’après mon départ le Parquet Général a incriminé à monsieur Portnov l’appropriation de son propre salaire à l’université. Cette affaire dure plus d’une année et n’est qu’une caricature de la procédure pénale. Je pense que l’enquête portant sur 800 hryvnias de salaire et menée par un grand groupe depuis plus d’une année discrédite l’État et le but des sanctions internationales », déclare-t-il.

Selon Makhnitsky, Portnov devrait adresser des réclamations à ceux qui entretiennent une correspondance à son propos avec le Conseil de l’Union européenne et qui ont porté les accusations contre lui.

Outre cela d’ex-Procureur général déclare qu’il est prêt à donner des réponses à toutes demandes adressées par les autorités judiciaires internationales relatives au recours contre les sanctions à l’encontre de Portnov.